Bonnes adresses France Mes découvertes

Bûches de Noël de Palace : La Carte du Trompe l’ Oeil

décembre 5, 2017
IMG_5436

En cette période de festivités, je suis prête à parier que même les moins gourmands se laisseront tenter par une jolie bûche permettant de ponctuer leurs repas d’une petite note douce, agréable et sucrée. Difficile pour moi de songer à cette féérie sans penser à celles qui dans mon esprit forment déjà une appétissante ribambelle. Vous l’aurez compris, je fais bien entendu appel aux fameuses bûches de Noël. Alors que certaines sont conventionnelles, d’autres sont au contraire complètement extravagantes et au demeurant, tout aussi alléchantes. Cette année, ce sont sur les bûches de palace que je vous propose de nous concentrer. Si les prix affichés de ces bûches appartiennent à un spectre assez varié, et que le budget nécessaire à l’acquisition de certaines d’entre elles peut effrayer, les pupilles écarquillées et les papilles alléchées, permettons nous néanmoins de rêver…

 

  • Nicolas Paciello – Le Prince de Galles Paris

Epice rare et capiteux, la Vanille de Tahiti est, depuis son ouverture, chère à l’assaisonnement des desserts du Prince de Galles. Si Nicolas Paciello s’illustre en proposant au restaurant gastronomique de l’hôtel sa fameuse omelette norvégienne à la Vanille, il nous suggère cette année une merveilleuse création mettant à l’honneur ces précieux bâtons. A l’allure d’un fagot de gousses de Vanille brillantes et charnues, cette bûche sans gluten se compose d’une coque de chocolat noir aux notes boisées et florales, d’une ganache montée à la Vanille, d’un biscuit moelleux à la fleur de sel et d’un coeur coulant de vanille.

bûches_noel

La Bûche Tahitensis par Nicolas Paciello.

 

  • Michaël Bartocetti – Le Shangri-La Paris

Michaël Bartocetti s’illustre une fois de plus cette année en nous proposant une bûche graphique, au design contemporain et épuré, qui, à l’image de chacune de ses créations, suggère une histoire et, tout en nous émerveillant, parvient à animer notre âme d’enfant. Sur une assise de chocolat Madong sertie de fruits secs et confits comme un généreux mendiant, la Toupie Féerique de notre chef pâtissier dévoile un savant jeu de textures, à l’équilibre envoûtant. Se succèdent en effet une mousse au chocolat Madong, un croquant praliné noisette à l’ancienne, un crémeux gianduja, un biscuit pain d’épice, un croustillant à la fleur de sel, et enfin, une mousse au chocolat Caraïbe. A l’équilibre fragile, dont on se joue volontiers du mouvement, cette bûche est un pur enchantement.

bûches_noel

La Bûche Toupie Féérique par Michaël Bartocetti.

 

bûches_noel

Le socle renversant de la Toupie Enchantée.

 

  • Yann Brys et Justine Gaspard – Nolinsky Paris

Yann Brys, Meilleur Ouvrier de France signe pour l’hôtel Nolinsky cette année une bûche tout en subtilité et légèreté. Aux allures élancées, à la fois brillantes et veloutées, signature des entremets de notre chef pâtissier, cette bûche sans gluten se compose d’un socle croustillant aux céréales à se damner, d’un biscuit à l’amande et d’une crème à la Vanille de Madagascar tout en rondeur et légèreté qui viennent contraster avec la Mangue et le Kalamansi, connus pour leurs vertus en matière de fraicheur et d’acidité. Enfin, petit surplus de gourmandise, un onctueux crémeux au caramel et chocolat au lait vient se glisser entre les différents étages de cette bûche-entremets. Après la première part vous n’exprimerez qu’un seul souhait: recommencer!

bûches_noel

La Bûche Plume de Noël de Yann Brys.

 

  • François Perret – Le Ritz Paris

Après avoir sculpté lui même son moule à Madeleine pour l’entremets disponible au bar Vendôme, c’est désormais à notre Père Noël préféré que François Perret à décider de s’attaquer. Il nous propose donc cette année une bûche sur mesure, moderne et stylisée, clin d’oeil à ce bonhomme que l’on ne cesse d’espérer et qui reste toujours caché. Véritable don, notre chef s’attèle à des saveurs universelles et comme à son habitude, parvient à se démarquer avec une proposition alliant élégance et tradition. D’ordinaire plutôt rond, ce Père Noël cache sous sa barbe et son bonnet à pompon un biscuit marbré, une mousse à la Vanille absolument remarquable ainsi qu’un coeur de caramel aux pépites de chocolat. Un dessert de fête qui a tout bon!

bûches_noel

La Bûche Père Noël de François Perret.

 

bûches_noel

La Bûche Père Noël de François Perret.

 

  • Pascal Hainigue – Le Burgundy Paris

Hommage aux compressions de César, Pascal Hainigue, chef pâtissier de l’hôtel Burgundy, qui se nourrit d’art contemporain pour sublimer ses créations et leur apporter une nouvelle dimension, marque cette fin d’année en proposant une bûche aux allures modernes et veloutées, qui clôturera à merveille votre veillée. Composée de 81 lettres « B », à l’effigie de l’hôtel Burgundy, ce dessert joue sur les jeux de textures, de tons et de formes autour du praliné, du yuzu et du chocolat. Une véritable explosion de fraîcheur se cache sous cette bûche de chef au talent prometteur!

buches_palaces

La Bûche du Burgundy Paris par Pascal Hainigue.

 

  • Angelo Musa et Alexandre Dufeu – Le Plaza Athénée Paris

Fidèle à la tradition, Angelo Musa, Meilleur Ouvrier de France, propose cette année, avec son adjoint Alexandre Dufeu, une bûche en véritable trompe l’oeil. Rondin méticuleusement fendu pour se diviser en six bûchettes individuelles, si l’allure de ce dessert fait appel à des références traditionnelles, sublime, sa composition n’est pas conventionnelle. L’écorce de chocolat poudré, fine et craquante, cache en son sein une ingénieuse construction autour d’un biscuit cacao, d’un croustillant amandes et noisettes, d’un crémeux chocolat au lait et d’une délicate mais puissante mousse infusée au grué de cacao. La longueur de ce dessert est prolongée par une gelée exotique banane et gingembre, très justement épicée. Un dessert de fin d’année de très haute volée!

buches_palaces

La Bûche de Noël d’Angelo Musa pour le Plaza Athénée.

 

  • Pierre Hermé – Le Royal Monceau Paris

Création exclusive par Pierre Hermé pour le Royal Monceau, cette bûche immaculée fait référence aux montagnes enneigées, mais aussi à toute la décoration dont l’hôtel s’est paré cette année pour les fêtes de fin d’année. Aux allures cristallines sublimées par de délicates opalines de sucre cristallisé, cette bûche offre sous un glaçage fin et délicat au chocolat blanc, un croustillant à la farine de châtaigne, un moelleux aux marrons, une mousse aux marrons ainsi qu’une crème mascarpone à la rose. Un vent de douceur et de légèreté semble souffler sur ces gourmands sommets enneigés…

buches_palaces

La Bûche de Pierre Hermé pour le Royal Monceau Paris.

You Might Also Like

Pas de Commentaires

Laisser une réponse